Ces personnes engagées qui changent le monde

par Louve Papillon | 19 mars 2021
Image Ces personnes engagées qui changent le monde

Samedi 13 mars 2021 fut l’une des nombreuses dates marquantes de notre entreprise dans son combat pour la cause animale. En effet, les membres de l’équipe Louve Papillon se sont scindés en deux groupes, afin de mener des actions engagées et bénévoles sur deux missions distinctes d’une grande utilité.

Pendant que Magali, fondatrice de l’entreprise, Céline (notre graphiste) et Marlène (notre ingénieure en formulation) se rendaient à Henniez pour un projet solidaire en saponification, permettant de lever des fonds, Antoine (responsable logistique) et Hélène (Responsable commerciale et scientifique en biodiversité) traversaient la Suisse pour se rendre à l’arrivée d'un convoi destiné au sauvetage de chiens d’Espagne.

Projet saponification à froid et shampoings naturels

Pour ce projet, notre équipe a pu compter sur l’aide généreuse de deux artisanes que nous avons eu le plaisir de former il y a quelques années et qui proposent à présent des cosmétiques fabuleux : Mélanie (Delysdeden) et Amandine (LaHautCosmetiques), toutes deux déjà fortement impliquées dans la cause animale, et passionnées de saponification. Elles ont été d’une grande aide afin d’encadrer rigoureusement la fabrication de différents savons. La coquette somme de 2775.- a ainsi été récoltée et reversée entre les associations : Quatre patte, PETA, BioParc Genève, Animals Asia et Code Animal. Nous collaborons avec ces associations pour : leur sérieux, leurs combats légitimes et la proactivité de leurs actions, menant à de magnifiques victoires, que nous avons toujours beaucoup de plaisir à lire.

A quoi serviront donc ces dons?

L’Association Quatre Pattes œuvre pour mettre fin aux usines de fourrure et aux fermes à Bile d’ours en Asie (combat principal de l’Association Animals Asia). Ces deux associations luttent également contre le trafic de chiens et de chats destinés à la consommation de viande dans ces pays. Le 4 mars, un abattoir tristement célèbre au Cambodge a été fermé définitivement par l’Association Quatre Pattes, et les derniers chiens qui y étaient entassés ont pu être sauvés. Une grande victoire pour les défenseurs de la cause animale !

En parallèle, les associations Quatre pattes, Animals Asia, et Code Animal engagent de puissants leviers d’action pour abolir la détention d’animaux sauvages en captivité (zoos, cirques, delphinariums, exploitation…). Ces associations peuvent compter sur le soutien du Bio Parc Genève qui, à son échelle locale, contribue à l’amélioration des conditions de vie de ces animaux lors de la faillite d’établissements, ou de saisie pour maltraitance. Ils veillent également à soigner des animaux sauvages handicapés, incapables de retourner dans leur environnement naturel. L’association PETA est la plus grande association mondiale de protection animale, comptant des millions de membres à travers la planète. Elle se saisie véritablement de toutes les injustices liées à la cause animale et est très active d’un point de vue de la communication et de la sensibilisation du grand public. Son logo Vegan&Cruelty Free, avec lequel les produits finis Louve Papillon sont labelisés, représente un véritable gage de qualité pour la communauté végane internationale.

Depuis 2014, l’Association Cœur de Galgo œuvre activement pour mettre fin aux pratiques barbares perpétrées à l’encontre des Galgos et Podencos espagnols. Utilisés pour la chasse, ces animaux génétiquement sélectionnés pour la course sont frappés, mutilés, affamés voir pire encore, et ce, dès la naissance…Quand ces derniers sont jugés inaptes à effectuer ce pourquoi ils ont le « droit de vivre », ils sont tués de manière plus ou moins sanguinaire, en fonction de ce qu’étaient leurs capacités durant leur vie de chasseur. Les « bons » éléments sont pendus haut et court, les « mauvais » à ras le sol, car la mort est plus longue... D’autres sont brulés vifs, ou encore étripés, les plus chanceux parviennent à s’enfuir, et se retrouvent livrés à eux même dans la nature. De telles traditions se perpétuent à cause d’anciennes croyances selon lesquelles plus un animal souffrirait, plus la saison prochaine de chasse serait fructueuse. Ces pratiques ancestrales persistent dans certaines régions espagnoles, bien que marginalisées et condamnables pour la plupart des habitants. La législation n’est pour le moment pas assez fortement appliquée, et les intimidations de la part des chasseurs à l’encontre des dénonciateurs sont encore beaucoup trop efficaces pour contraindre la population au silence.

Un magnifique Galgo adopté, suite à une vie de misère. Vous pouvez lire son récit ici

Face à de tels faits, de nombreuses associations dont cœur de Galgo, tentent d’enlever ces chiens en détresse aux griffes de ces personnes inhumaines, ou les récupèrent auprès de refuges partenaires, dans lesquels ils ont été placés suite à leur abandon, leur fuite, ou leur sauvetage. Cependant, l’association Cœur de Galgo ne fait pas de différence raciale entre les chiens, et donne de son temps, ou de ses fonds, là où les urgences sont les plus grandes. Il est important de comprendre que les refuges espagnols sont parfois bien éloignés de la réalité de nos cosy SPA suisses. Les « perreras » espagnoles sont des véritables mouroirs, ou les chiens trouvés errants et blessés sont entassés dans des cages, parfois même trop petites pour qu’ils puissent s’y lever. Les chiens resteront dans les « perreras » entre 10 et 14 jours avant d’y être mis à mort. Imaginez la souffrance et la détresse dans lesquelles un animal qui aurait une fracture ouverte, par exemple, peut se trouver durant 15 jours sans aucun soin…dans un entrepôt sombre, humide, et dans les aboiements de pitié de ses congénères attendant la libération : la mort, ou une adoption ?

Louve Papillon, une entreprise "Dog Friendly" !

L’Association Cœur de Galgo est une association que Louve Papillon soutient depuis maintenant trois années, par la levée de fonds, la gestion de leur boutique en ligne (marketing, mise en valeur, stockage et expédition), l’organisation d’un passage radio sur la RTS, et l’adoption de nombreux chiens. En effet, étant une entreprise « Dog Friendly » tous les petits 4 pattes qui se cachent sous nos bureaux et déambulent dans notre open-space sont des chiens provenant d’horizons divers : « déchets » d’élevage abandonnés, de SPA, saisies par les forces de l’ordre pour maltraitance, ou par le biais de cette association. Les membres de l’équipe sont fortement sensibilisés à l’adoption et se refusent à acheter un animal, la marchandisation des animaux ne faisant par partie des engagements de Louve Papillon.

Adoption de la petite Carmela

Deux membres de l’équipe Louve Papillon, Antoine et Hélène, en couple depuis plusieurs années, ont décidé d’accueillir au sein de leur foyer la petite Carmela, attendant une famille depuis de nombreux mois déjà. Petite chienne errante d’environ 7 ans, elle fut percutée par une voiture et laissée pour morte en Espagne. Des âmes charitables ont amené Carmela à la police, puis chez le vétérinaire, car les os de son bassin étaient totalement brisés, l’empêchant de marcher. Une lourde opération avec implantation de broches lui a heureusement permis de retrouver l’usage de ses pattes arrière ! Il ne restait plus qu’à s’armer de patience, afin d’attendre le feu vert des gouvernements espagnols, français, et suisses, en cette période de crise sanitaire, pour que le grand convoi, de près de 30 chiens, puisse faire route jusqu’à nous.

Départ et arrivée du camion de chiens d’Espagne

Attendu initialement le 12 février, puis le 6 mars, et enfin le 13 mars, le camion se met en route depuis l’Espagne le vendredi 12 mars, ou il fait la tournée de trois refuges. Nous imaginons la tristesse des bénévoles et familles d’accueil, à l’idée de voir partir nos compagnons sur lesquels ils ont tant veillé, pour certains depuis bébé. Mais, à cette tristesse se mélangent des larmes de joie, car le bonheur attend leurs petits protégés à l’issu de cet interminable périple de plus de 24h.

Tels des enfants la veille de Noël, tous les adoptants partagent les mêmes émotions : impatience, joie et excitation, avec toutefois une pointe de crainte et de trac au fond des entrailles…Le voyage se passera-t-il bien ? Sera-t-elle heureuse avec nous ? Va-t-il m’aimer ? Tant de questions légitimes, dont la réponse apparaitra comme évidente à leur arrivée…

Après une courte nuit, Antoine et Hélène attendent impatiemment 11h, feu vert de l’Association, pour se rendre au point de rendez-vous, pour l’arrivée de ce convoi exceptionnel.

La suite de cet article sera rédigée à la première personne

Une journée riche en émotions

Magali m’avait prévenue : « l’arrivée d’un tel convoi est un moment exceptionnel à vivre ! » j’étais pourtant culpabilisée de laisser mes collègues mener le projet savons solidaires sans moi, mais je savais que je pouvais compter sur notre équipe, pour se prêter main forte. Pendant qu’Antoine était concentré à trouver son chemin dans ce labyrinthe de petites routes menant au point de rendez-vous, je balayais le paysage des yeux pour trouver LE fameux camion que Laurence, présidente de l’association cœur de Galgo, nous avait décrit. Mon cœur fit un bon lorsque je le vis de loin, quelques personnes étaient déjà dispersées autour de celui-ci, et attendaient patiemment malgré les conditions météorologiques catastrophiques.

A peine descendue, je me précipite vers le camion, dont l’une des portes battantes est ouverte, afin de tenter d’y apercevoir ma petite Carmela. Les chiens aboient, certains semblent pleurer, d’autres paraissent épuisés, c’est certain qu’un si long périple est une dernière épreuve éprouvante menant vers leur liberté.

Nous piaffons d’impatience lorsque l’une des bénévoles de l’association se prépare à lancer le coup d’envoi du « déchargement ». Tous munis de nos harnais, nos laisses, nos bouteilles d’eau pour les abreuver, on attend que le nom de notre petit protégé soit prononcé. Les premiers déchargés sont les chiots, le petit bébé qu’ils sortent en premier du camion est accueillit dans un orchestre de « OH ! » d’attendrissement. Par peur de l’inconnu, le petit chien se fait pipi dessus, il est immédiatement pris dans les bras par une dame qui n’en a que faire : sa nouvelle maman qui le rassure. Certaines personnes applaudissent.

Les heures qui suivent semblent durer une éternité pour Antoine et moi, nom après nom, nous sommes suspendus aux lèvres de la bénévole qui prononce le nom des chiens à voix haute. Malgré une bise glaçante, nous attendons devant le camion sans broncher. Mettre le harnais et manipuler des chiens au passé douloureux peut parfois prendre du temps, et les bénévoles n'ont qu'un seul mot d'ordre "pas de précipitation pour éviter un accident!", comme la fuite d’un chien sur l’autoroute, par exemple. Au fur et à mesure que les minutes et heures défilent, nous voyons toutes sortes de chiens sortir du camion, créant toujours la surprise générale de la part des adoptants : petits, poilus, bébés, séniors, adultes, courts ou hauts sur pattes...

Quelques magnifiques Galgos d’une rare élégance descendent, pétrifiés par la foule, si admirative de ces splendides animaux.

Et puis…enfin ! La bénévole appelle « Carmela », je lance un « Oh ! enfin ! je n’en pouvais plus ! » les bénévoles rigolent. Antoine et moi sommes agglutinés devant la grille du camion dans l’attente de voir le petit bout de son museau pointu de renard. A peine posée derrière la grille, dans l’allée centrale du camion, elle se précipite pour nous lécher les doigts au travers des barreaux. Comment une petite chienne qui a vécu tant de misères peut-elle avoir déjà tant d’amour à donner, et nous accorder ainsi sa confiance ? Le sentiment que j’ai ressenti lorsque la bénévole me l’a posée dans les bras est indescriptible, je souhaite à tous les amoureux des animaux de le vivre une fois dans leur vie. Sentir qu’on tient dans nos bras un petit être qui a enduré tant de misères, tant de souffrance, et à qui on donne enfin une chance de mener une existence heureuse, est bien loin d’un achat d’un joli petit chiot de race d’élevage…

Je souhaite écrire cet article, afin d'encourager fortement les personnes qui le liront à se tourner vers l'adoption, plutôt que vers l'achat d'un animal. L'amour que vous donnera un animal au passé douloureux ne trouvera nul part son égal. Adopter est une action généreuse à plus d'un titre, c'est: se moquer de l'apparence du chien, de sa race, de son âge, de ses éventuels problème de santé. C'est aussi laisser une chance à un autre, en Espagne ou ailleurs, d'être secouru en prenant sa place. C'est offrir à un animal qui a souffert de la méchanceté humaine une nouvelle vie, dans le temps qui lui restera à fouler sur cette Terre. C'est également ne pas participer à la commercialisation et à l'exploitation des animaux en soutenant les élevages et animaleries. Aucune vie ne devrait pouvoir être achetée, alors n'hésitez plus, sauvez en une!

Carmela coule désormais des jours heureux et anime, par son caractère joyeux et affirmé, les bureaux de Louve Papillon!

Aventure à suivre...

Auteur: Hélène PRINDEZIS, diplômée d'un master Universitaire en Sciences environnementales, spécialiste en biodiversité. Assistante de direction secteur commercial chez Louve Papillon Swiss Sarl

A Payerne, le 19 mars 2021



La dernière recette Youtube !

 

Nos Huiles végétales

Les Huiles végétales que nous utilisons sont pour la plupart de qualité biologique. Elles sont issues de première pression à froid lorsque ce moyen d'extraction est possible.

Nos formules cosmétiques sont toutes élaborées sans palme, exception faite des savons solides.

La raison est que cette huile est utilisée depuis plusieurs siècles dans les savons au vu de ses excellentes propriétés lors de la saponification. (Savon possédant une meilleure tenue, plus dur, s'usant moins vite).

MAIS cette huile est évitée des consommateurs suite à sa mauvaise réputation !

Dans notre cas, le choix de cette Huile n'est pas d'ordre financier, en effet, nous avons sélectionné un fournisseur garantissant des normes RSPO, qui sont des normes conseillées et approuvées par le WWF car les plans de palmiers sont situés sur des zones qui n'ont pas été déboisées. Cette huile a un coût plus important qu'une huile conventionnelle.

Cette Huile de Palme normes RSPO provient en majorité de Colombie, les agriculteurs sont payés et traités correctement et cultivent leurs palmiers selon des normes biologiques.

L'Huile de Palme contenue dans les savons est bénéfique à l'épiderme en usage cosmétique, au contraire de son usage dans l'industrie agro-alimentaire, car hydrogénée, elle pose problème en raison des graisses trans qu'elle engendre.

Nous sommes ravis de pouvoir soutenir une agriculture à dimension humaine et l'idée que nous participons à la lutte contre l'exploitation abusive des forêts et des personnes nous semble noble.

Malheureusement, l'Huile de Palme est victime de sa réputation (à juste titre d'ailleurs) et l'utiliser, aux yeux de la majorité des consommateurs est synonyme de destruction de l'environnement.

Dommage pour ceux qui travaillent dans le respect de leur écosystème, nous espérons juste qu'ils pourront être soutenus par d'autres entreprises telle que la nôtre, c'est en effet un cercle vicieux pour ces agriculteurs.
Car en effet, les consommateurs orientés vers les produits bio et éthiques refusent cet ingrédient dans les produits or il faut, au contraire, soutenir ces petites productions qui faute de commandes, disparaitront, laissant la place à toujours plus de cultures intensives.

Nous attendons avec impatience le jour où des campagnes d'informations commenceront à communiquer sur la différence entre l'Huile de Palme industrielle produite par des multi-nationales saccageant sans vergogne l'environnement et l'Huile de Palme produite par des villages entiers, de façon écologique.

Pour l'instant, Louve Papillon n'utilise d'huile de palme QUE dans les savons solides, ceci afin de garantir une bonne conservation des savons, sans faire usage de produits chimiques toxiques.

A noter que la deuxième huile végétale utilisée dans le monde est l'huile de soja, qui, elle aussi, pose problème du fait de la déforestation engendrée pour la cultiver, c'est également le cas pour TOUTES les matières végétales, que ce soit les beurres ou les huiles, les ravages s'intensifient chaque jour davantage mais il y a de nombreuses lueurs d'espoir suite à l'éveil de nombreuses consciences...


 

Pourquoi vous ne trouverez jamais d'EDTA dans nos produits

Déjà, qu'est ce que l'EDTA TETRASODIUM ?

Si l'on s'en tient à la définition scientifique :

L'EDTA TETRASODIUM, ou acide éthylène diamine tétraacétique, est un acide diaminotétracarboxylique de formule C10H16N2O8.

Cet ingrédient est souvent utilisé en cosmétique ( mais pas seulement, dans d'autres domaines d'applications également, j'y reviendrai)

Il est hautement TOXIQUE.

Dans les savons, il joue le rôle de séquestrant, notamment du calcium, composant du calcaire.
C'est un agent de chélation.
On l'utilise également comme stabilisateur.

Jusque là rien à redire, il améliore le confort de la ménagère en évitant qu'il y ait trop de dépôt sur les baignoires, bacs de douche. lavabos ou éviers.
Parfait !

Sauf... Que cet ingrédient ne se dégrade pas dans les stations d'épuration, il contamine ainsi les cours d'eau et se retrouve dans notre eau potable.

Et cela pose un réel problème dans la mesure où il est très toxique.
Il a la vilaine particularité de se fixer dans l'organisme et il est très difficilement biodégradable.
Il y a en effet une interaction entre l'EDTA, les substances dont la fonction est d'hydrogener , les métaux lourds et les nutriments.
Il fixe les métaux lourds et les emporte avec lui dans les eaux.

De plus, l'EDTA situé en surface des étendues naturelles d'eau , serait dégradé en partie par photosensibilisation, la réaction chimique qui en résulte causerait des dommages sur la faune et la flore.
L'EDTA peut agir sur le développement des algues, soit en accélérant la prolifération soit en la ralentissant, ce qui est un fléau pour l'environnement.

Le plus triste dans cette sombre analyse, c'est que dans les savons, l'EDTA n'est ABSOLUMENT pas nécessaire !

Il stabilise juste un peu plus un produit, qui, de toutes façons, s'il est bien fabriqué, se conserve sans limite de temps.
Je le montre à mes clients dans notre boutique de Payerne, j'ai des savons qui datent de 1947, ( un généreux cadeau d'un ami journaliste) ils sont parfaitement utilisables et sans danger pour la peau.
Ce qui peut s'altérer dans un savon, ce sont : sa couleur et son parfum. Pas sa fonctionnalité ni la sécurité, il restera sans danger.
Je reviendrai sur ces aspects dans un futur post.

Il faut également savoir que cet ingrédient est soumis à une telle controverse que des tests sur animaux sont régulièrement pratiqués, si vous voulez avoir plus d'infos, vous pouvez cliquer ici, ce qui vous emmènera directement sur la fiche toxicologique de l'EDTA, je cite simplement une des phrases qui m'ont fait sursauter:

Concernant l'effet cancérigène: on note une augmentation non significative du nombre de tumeurs chez les animaux traités.
A partir de combien est-ce significatif ?
Vous y lirez ( attention âmes sensibles s'abstenir) les tests qui sont pratiqués sur des lapins écorchés vifs, les yeux etc...

A noter que l'EDTA s'utilise en médecine également, pour diverses applications, qui sont destinées à soigner.

Il nous semble justement que le savon n'ayant jamais eu besoin de cet ingrédient , il est impératif de perpétuer la pureté de ce produit.

En attendant ,si vous voulez l'éviter, il suffit de traquer cet indésirable ingrédient sur les étiquettes des cosmétiques que vous achetez, vous le trouverez sous: EDTA Tetrasodium, EDTA disodium, E385, Etidronic acid .

Une petite frayeur supplémentaire, l'EDTA est aussi utilisé dans l'industrie alimentaire sous le nom E 385.


 

Différence entre cosmétiques naturels, artisanaux, bio et conventionnels

Les confusions sont fréquentes:

  • C'est naturel donc bio
  • C'est bio donc artisanal
  • C'est bio donc naturel
  • C'est artisanal donc bio

Et ainsi de suite, on pourrait combiner toutes ces petites erreurs que nous entendons quotidiennement.

Et comme nous les comprenons ces petites fautes !
Difficile en effet de s'y retrouver avec tous ces logos, eco, bio, naturel, ethique, vegan, artisanal ....

Ce petit mot vous permettra de vous y retrouver un peu plus facilement.
Je n'aborderais donc que quatre termes afin de ne pas tout mélanger:

  • naturel
  • bio
  • artisanal
  • conventionnel

D'abord, il y a trois choses à bien différencier:

1- Le mode de production

2- Les ingrédients utilisés dans les formules

3- L'image de la marque et sa communication

Commençons par le mode de production, il y en a principalement deux:

Industriel et artisanal

Industriel= effectué en majorité par des machines, très peu d'intervention humaine, les quantités sont élevées, souvent il y a une grande production de déchets, consommation d'énergie etc...

Artisanal= effectué manuellement, les appareils ne servent que d'aide et le produit est façonné par l'artisan, dans les cosmétiques, le mixer nous aide ainsi à mélanger l'huile et la soude pour les savons par exemple mais l'opération délicate de la saponification est conduite par nous-même

Ensuite passons aux ingrédients, c'est là que cela se gâte.

Il y a dans cette catégorie différents types de produits:

  • les naturels conventionnel ( non certifiés bio)
  • les naturels bio ( certifiés)
  • les naturels artisanaux
  • les chimiques safe
  • les chimiques controversés
  • les chimiques toxiques
  • les chimiques autorisés dans certains pays mais pas dans d autres
  • les chimiques autorisés en bio
  • les chimiques autorisés en bio mais controversés

Naturels conventionnels: ces ingrédients sont naturels mais produits de façon conventionnelle, agriculture intensive par exemple

Naturels Bio, simple à comprendre, ils sont bio certifiés

Naturels artisanaux: ingrédient naturels mais pas certifiés, souvent ces produits sont régionaux, ils sont souvent produits par de petits producteurs

Chimiques safe: ingrédients chimiques avec lesquels on a suffisamment de recul pour savoir qu'ils ne posent pas de problème, le soude caustique qui est utilisée pour le savon par exemple, elle est bien entendu acceptée en certification bio.

Chimiques controversés: ingrédients chimiques réputés toxiques qui sont acceptés en petites quantités dans les cosmétiques,le propylène glycol, certaines cires émulsifiantes et la liste est longue...

Chimiques toxiques: ingrédients chimiques toxiques qui sont acceptés en petites quantités dans les cosmétiques, les sels d alminium, l'EDTA , les sulfates par exemple.

Chimiques autorisés selon les pays: Pour complexifier encore un peu la chose, certains ingrédients sont autorisés dans pays mais pas dans d'autres, dans certains pays, des ingrédients pourront être intégrés pour des certifications bio et pas dans d'autres.

Chimiques autorisés en bio: Certains colorants de synthèse, certains parfums, hydroxyethilcellulose et encore de nombreux autres comme la soude, la potasse...

Chimiques utilisés en bio mais controversés: Le polysorbate , certains extraits...

Si vous savez réussi à suivre jusqu'ici, c'est que vous serez capable de comprendre la suite...

Nous abordons à présent le point central pour vous, consommateur, l'image de la marque, c'est à dire ce que la marque va vous dire ou vous cacher pour provoquer l'impulsion d'achat.

Je ne vais pas entrer dans un cours sur les stratégies marketing, ce qui prendrait trop de temps mais pour vous éclairer un peu, voici ce que vous pouvez en retenir:

Les marques ont le droit de mettre en avant le côté "naturel" de leur produits même si le naturel ne concerne qu'un ingrédient mis en quantité infime, par exemple si une marque fabrique un savon dans lequel on trouve des ingrédients chimiques ( et toxiques) , elle aura cependant le droit de communiquer sur une huile essentielle ou un extrait que le produit contiendra à 0.1 % , vous retrouverez ainsi d'infimes traces de l ingrédient cité.

Oui c est légal.

Maintenant que vous avez quelques notions, voici des détails :

  • Un produit bio veut dire certifié par un label, lesquels ont des règles différentes mais bio ne veut pas dire naturel même si souvent le consommateur aura un produit plus "sain" et moins impactant pour l environnement
  • Un produits naturel veut dire qu'il est majoritairement constitué d'ingrédients naturels, il faut bien lire l'étiquette et différencier si l'ensemble du produit est constitué avec des ingrédients naturels ou si c est juste un ingrédient
  • Un produit artisanal est réalisé par un ou des artisans, de façon manuelle
  • Un produit conventionnel, vous l aurez compris à ce stade, est un produit réalisé de façon industrielle avec des ingrédients très souvent chimiques, ces produits sont souvent à bas prix ( ce n est cependant pas toujours le cas)
  • Un produit régional ou "du terroir"est fabriqué dans votre région, si possible avec des matières premières provenant de producteurs locaux.

 

Nos engagements

Des produits cosmétiques éco-responsables et swiss made

 

emballages valorisables

 

Ingredients sains et naturels

 

formules douces et efficaces

 

Production soignée

 

Cosmétique swiss made

 

société militant activement pour la cause animale

 
 
 
louvepapillon.com

Louve Papillon

Savons et cosmétiques naturels fabriqués en Suisse
Tel : +41 78 683 23 63
info@louvepapillon.com

 

Restons en contact

Newsletter
Boutique en ligne